Étiqueté : moebius

"Navajo", redessin et condensation de Fort Navajo, de Charlier et Giraud (1963 dans Pilote, 1965 en album)

Giraud/Moebius : redessiner

Je ne pense absolument pas qu’il faille dessiner pour parler de bande dessinée, de même qu’il n’est pas nécessaire de réaliser pour écrire sur le cinéma. De façon générale, il me semble néanmoins qu’il est possible d’apprendre beaucoup en se confrontant à la pratique. C’est en partie la raison pour laquelle j’ai réalisé des petits films d’animation, des jeux vidéo, des fanzines ou encore, bien sûr, des bandes dessinées : chaque fois, il s’agissait d’apprendre les gestes, de prendre la mesure des contraintes, des difficultés, du labeur et des accidents.
Dans le cadre du projet de livre sur Giraud/Moebius, un de mes objectifs est de comprendre ce qui constituerait le style de l’auteur, et le redessin est un des outils pour y parvenir.

Projet Gir/Moebius

J’inaugure une nouvelle série de posts sur ce blog, qui recensera des travaux préparatoires pour un ouvrage consacré à Giraud/Moebius. Comme tous mes travaux d’ampleur, le projet est né par accident et par une suite de sollicitations. J’ai d’abord été sollicité à l’été 2021 par les éditeurs du recueil Fifty Key Figures of Cyberpunk pour écrire une entrée consacrée à Moebius. J’ai évidemment accepté avec joie, et j’ai consacré beaucoup d’énergie à ce court texte, centré sur “The Long Tomorrow” et la fameuse déclaration de William Gibson indiquant que l’esthétique de Neuromancien dérive des inventions visuelles de Métal Hurlant (dans son introduction à Neuromancer—The Graphic Novel. Epic Comics/Marvel, 1989, p.5).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search